• Soleil poétique

    Cette quinzaine, Nat  qui est à la barre de la coquille, nous emmène vers l'espace, et ses étoiles ou planètes ..

    Je vous propose ce poème court, assez surprenant  de Abraham de Vermeil  (1555-1620 ) , un poète que je découvre pour la circonstance ..

     

    Un jour mon beau soleil miroit sa tresse blonde

    Un jour mon beau soleil miroit sa tresse blonde
    Aux rais du grand Soleil qui n'a point de pareil :
    Le grand Soleil aussi miroit son teint vermeil
    Au Ray de mon Soleil que nul ray ne seconde :

    Mon Soleil au Soleil estoit Soleil et onde :
    Le grand Soleil estoit son onde et son Soleil :
    Le Soleil se disoit le Soleil nompareil :
    Mon Soleil se disoit le seul Soleil du monde :

    Soleils ardants laissez ces bruicts contentieux,
    L'un est Soleil en terre et l'autre luit aux Cieux :
    L'un est Soleil des corps, l'autre Soleil de l'ame :

    Mais si vous desbattez, Soleils, qui de vous deux
    Est Soleil plus luisant et plus puissant de feux,
    Soleil tes jours sont nuicts comparés à Madame.

     

    hughes25.jpg

     

    Tableau par Arthur Hughes .

     

    « La cour d'amour (2)Les fées des boutons d'or »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 01:17
    Jaly

    C'est très joli mais il faut prendre très attention pour le comprendre, ce n'est pas évident à la première lecture, j'aime beaucoup le tableau dans ces tonalités de bleu, c'est fois j'abandonne, j'ai terminé la broderie de mon chat mais il faut le coudre et là houuuuu  douce nuit remplie de rêves, bisous bisous

    2
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 16:26
    alice

    Une découverte de cet auteur et de sa poésie dévoilant ses soleils. Le mot soleil contient tant de sens, pour nous humains. Amitiés

    3
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 18:32
    Jeanne Fadosi

    un beau poème et le vieux français n'en gêne pas la lecture, bien au contraire

    4
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 19:20
    Tit'Anik

    Bien beau, mais difficile à lire puisque écrit, je pense, en vieux françois

    Bisous

    5
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 20:20
    fransua

    un amour dit en sonnet, c'est déjà difficile mais quand les vers semblent du vieux français, je m'y perd un pêu en tout cas merci de ce partage pas usité

    6
    MCM
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 21:31
    MCM

    J'ai lu pas mal de poèmes avec ce français d'une autre époque, c'est assez surprenant, il faut les relire plusieurs fois pour bien les comprendre.

    7
    Vendredi 23 Juillet 2010 à 01:09
    Tricôtine

     compliment de belle tournure à cette époque, maintenant on te dis: tiens ? tu es allée chez le coiffeur ??  oh je prends mes aises à rigoler sur un si joli blog encoeuré ... bizzzoux du coeur pour tant de beauté en image et en vers françois !

    8
    Dimanche 25 Juillet 2010 à 16:34
    Angeljanvier

    Je découvre et je suis charmée par le parler de l' époque, l' esprit autant galant que spirituel.

    Bon dimanche

    Amitiés

    9
    Lundi 26 Juillet 2010 à 18:44
    mamylilou

    Une belle harmonie .

    10
    Nat
    Samedi 31 Juillet 2010 à 22:14
    Nat

    madame en soleil du monde

    si pâle rha à ses cotés

    plusieurs lectures sont nécéssaire, mais ravie d'avoir découvert ce poème

    jolie trouvaille, merci hauteclaire

    11
    jill bill
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 03:50
    jill bill

    Bonjour hauteclaire, le français de l'époque différent, mais tu as bien fait de le poster ce poète disparu, ressuscité par tes soins... Une dame éblouissante bien plus que Râ lui-même, superbe déclaration d'amour !  Merci pour ce partage amie, belle journée à Paris.... bisous de JB

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :